FR
  • North America

  • United States EN
  • International

  • English Version EN

Connaissances lymphologiques

Notre exigence : votre bien-être

Le terme de lymphologie sous-entend l'enseignement des pathologies du système lymphatique ou des vaisseaux lymphatiques. Un diagnostic précoce des dysfonctionnements du réseau lymphatique est essentiel car ceux-ci peuvent avoir de graves répercussions sur la santé. Une pathologie lymphologique non traitée peut ainsi entraîner d'importants troubles au quotidien et au travail. Un traitement doit donc être mis en place le plus tôt possible pour contrecarrer toute aggravation de la pathologie.

Le système lymphatique

Le système lymphatique humain

Fig. 1 : Le système lymphatique

Fig. 2 : Les vaisseaux lymphatiques absorbent le fluide et les « déchets » provenant des tissus interstitiels des cellules

Outre le système de vaisseaux sanguins, il existe le système de vaisseaux lymphatiques, qui joue un rôle très important dans le corps humain. Celui-ci s'étend également sur l'ensemble du corps et la plupart du temps parallèlement aux vaisseaux sanguins. Comparé à la circulation sanguine, le système de vaisseaux lymphatiques n'est pas un circuit fermé. Il s'agit d'un système semi-ouvert. 

Le système lymphatique est le composant le plus important du système immunitaire humain. Il prend en charge la fonction d'un système de transport et d'évacuation de différentes substances, qui se retrouvent dans les espaces interstitiels des cellules via les vaisseaux sanguins et qui ne peuvent pas être éliminés par le corps d'une autre manière.

L'élimination de cette « charge liée à la lymphe » est obtenue uniquement avec un système lymphatique sain et une évacuation optimale du liquide lymphatique (la lymphe). Les charges liées à la lymphe sont surtout des substances comme les protéines, les graisses alimentaires, les cellules et les débris cellulaires, mais également les agents pathogènes comme les bactéries et les virus.

Œdèmes

Les œdèmes sont des gonflements visibles et perceptibles au toucher, qui peuvent survenir en raison de différentes pathologies, à la suite d'opérations ou de lésions. Un œdème provient d'une accumulation accrue de liquides ou de cellules adipeuses dans les tissus. Le liquide stagne et ne peut plus être intégralement évacué.

Les œdèmes déclenchent souvent des douleurs de pression ou de tension et s'accompagnent de limitations dans les mouvements, ce qui implique des répercussions considérables pour les personnes touchées. Il n'est pas facile de distinguer les différentes formes d'œdème. 

Icône Information

Bon à savoir

  • Les œdèmes ne sont pas toujours pathologiques, mais ils n'apparaissent jamais sans une raison. Il est donc toujours important d'en déterminer la cause grâce à un avis médical.

Traitement des œdèmes

Il n'est pas possible de guérir un lymphœdème ou un lipœdème. Plus la thérapie est entreprise de manière précoce, plus on a de chance d'arrêter la progression de la pathologie. Il est également possible ainsi de réduire et/ou d'éviter des complications et des effets secondaires comme des atteintes à la liberté de mouvement, des maladies de peau ou d'autres maladies veineuses.

Les traitements efficaces et conservateurs des œdèmes : la thérapie décongestionnante complexe (lymphœdème) et/ou combinée (lipœdème) (TDC). Ceux-ci sont composés des éléments suivants :
drainage lymphatique manuel (DLM), traitement par compression, soins cutanés / assainissement de la peau ainsi que kinésithérapie et thérapie respiratoire décongestionnantes. Ceux-ci sont répartis en deux phases superposées. Une collaboration active / une prise en charge autonome du patient (gestion autonome) sont d'une grande importance. Ces éléments permettent de traiter efficacement les lymphœdèmes et, jusqu'à un certain degré, des lipœdèmes aussi, de contrecarrer toute aggravation, d'obtenir des améliorations et de les maintenir.

Les éléments de la TDC (thérapie décongestionnante combinée) dans le cadre du traitement conservateur

Représentation de la thérapie décongestionnante complexe


Phase 1 : phase de décongestion


La première phase de la TDC vise à améliorer l'écoulement lymphatique dans la région du corps malade, à assouplir les masses dures dans les tissus (fibroses) et à faciliter l'évacuation des liquides de l'œdème, riches en protéines.

Cette phase est composée d'un drainage lymphatique manuel (DLM) rigoureux, à réaliser si possible tous les jours, d'un traitement par compression complémentaire avec si possible une compression quotidienne ainsi que de la kinésithérapie et des soins cutanés.

Phase 2 : phase de maintien

Durant la deuxième phase de la TDC, les séances de LDLM sont réduites en fonction du besoin thérapeutique individuel nécessaire et on essaie de maintenir durablement et d'optimiser le résultat thérapeutique obtenu.

Pour ce faire, on utilise des vêtements de compression à tricot plat (par ex. Juzo Expert ou Juzo Expert Strong) et la kinésithérapie.

1. Drainage lymphatique manuel (DLM)
Le DLM est une technique de massage thérapeutique. À l'aide de gestes spécifiques, il est possible d'activer l'écoulement lymphatique et de décongestionner les tissus.

Les fluides accumulés, riches en protéines, sont éliminés via le système lymphatique. L'œdème peut ainsi diminuer et le tissu conjonctif durci (fibrotique) se relâche et s'assouplit. Lors du traitement d'un lipœdème, la réduction de la douleur et la mobilisation des tissus sont prioritaires. À l'inverse d'un massage traditionnel, les gestes du drainage lymphatique sont doux et lents. Votre médecin discutera avec vous de la pertinence d'un drainage lymphatique pour vous.

2e Traitement par compression
Pour maintenir un état de décongestion après un DLM, il convient de procéder immédiatement après le DLM à un traitement par compression afin de réduire une nouvelle accumulation de liquide lymphatique.

Étant donné que dans la phase 1 de la TDC en raison de la réduction continue des volumes, de grandes variations de tailles sont prévues, la partie du corps concernée doit être comprimée à l'aide de bandes de compression lymphologiques spécifiques (par ex. avec Juzo SoftCompress en association avec des bandes de compression à allongement court). Celles-ci permettent un ajustement individuel aux patients et à leurs volumes d'œdèmes correspondants. À la fin de la première phase de la TDC, lorsqu'on rencontre moins de variations et de réductions du volume, les bandes de compression utilisées sont remplacées par des vêtements de compression lymphologiques, si possible à tricot plat, afin de maintenir le résultat thérapeutique de la phase de décongestion. Celles-ci sont fabriquées individuellement et sur mesure pour chaque patient.

une compression parfaite et ajustée de manière optimale ne doit ni serrer ni glisser. Des professionnels spécialisés et spécialement formés détermineront, à l'aide de vos mensurations personnelles, le produit de compression parfaitement ajusté sur mesure pour vous. L'ajustement doit ensuite être vérifié régulièrement par le revendeur spécialisé et doit être de nouveau adapté aux autres traitements.

3e Kinésithérapie et thérapie respiratoire décongestionnantes
Des exercices ciblés ou, de manière plus générale, une activité physique sous compression permettent de soutenir l'écoulement lymphatique pendant la phase de maintien.

Il est ainsi possible de faire durer la réussite du DLM et du traitement par compression, voire même de réduire encore l'œdème. Il est extrêmement important que vous participiez activement à la thérapie en faisant preuve d'une grande motivation personnelle pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

4e Soins cutanés et assainissement de la peau
Durant les deux phases de la TDC, des soins cutanés quotidiens sont particulièrement importants. La peau des patients souffrant d'œdèmes est beaucoup plus sensible et sujette aux inflammations et infections que celle des patients sans œdèmes ou que des personnes saines.

En raison de l'application régulière de bandages de compression et/ou du port quotidien de vêtements de compression, la peau s'assèche et commencer à démanger. Si elle n'est pas hydratée de manière appropriée, des zones squameuses ou fissurées peuvent apparaître, via lesquelles les bactéries peuvent pénétrer plus facilement dans la peau. Dans le cas de lymphœdèmes, cela peut entraîner des complications comme l'érysipèle ou d'autres inflammations bactériennes.

Lavez votre peau avec un savon au pH acide (toutes les valeurs à 7) pour conserver le film de protection acide. En outre, vous devez soigneusement appliquer, matin et soir, sur votre peau un soin riche hydratant (par ex. Juzo Lymph Lotion). Ce faisant, veillez à ce que la lotion soit totalement absorbée par la peau avant d'enfiler vos vêtements de compression.

5e Information et formation à la thérapie autonome individuelle
Une implication active du patient est importante pour le succès durable de la thérapie. Pour ce faire, il a besoin d'informations sur le fonctionnement du système lymphatique, sur l'interaction entre les différents composants d'une thérapie et sur les conséquences d'une absence de suivi de la thérapie.

Sont utiles des formations sur les techniques respiratoires, la gymnastique décongestionnante, le bandage autonome, les soins cutanés et la collaboration avec les organisations d'entraide. Parfois, un accompagnement psychologique peut être judicieux. L'objectif, c'est d'améliorer sa gestion en autonomie, d'avoir un impact favorable sur l'évolution de la pathologie, de simplifier l'organisation du quotidien et d'augmenter la qualité de vie.

Icône Information

Bon à savoir

  • Le vêtement de compression est étroitement ajusté, comme une deuxième peau sur le corps. C'est pourquoi, surtout au début d'un traitement, il faut un peu d'entraînement pour l'enfiler. Ne vous laissez pas décourager, car avec un peu d'expérience et avec les aides utiles, l'enfilage sera de plus en plus simple au fil du temps.

Conseils pour le quotidien

Un facteur décisif, c'est d'adopter une attitude positive vis-à-vis de soi-même et de son corps : acceptez votre œdème. Vivez AVEC l'œdème et non POUR l'œdème. En règle générale, tenez compte de ce qui suit : Évitez autant que possible les blessures, le surmenage, les grosses chaleurs ou les grands froids.

Femme souffrant d'un lymphœdème sous un parapluie

Soins du corps et hygiène

Des soins du corps quotidiens sont extrêmement importants pour les patients souffrant d'œdème, car la peau est très sensible sur les zones touchées et elle peut être sujette aux inflammations et aux infections.

  • Lavez vos vêtements de compression tous les jours, c'est la seule manière de garantir leurs caractéristiques élastiques durables.
  • Pour votre corps, utilisez du savon avec un pH acide (toutes les valeurs au point 7). Votre peau conserve ainsi son film protecteur acide.
  • Soignez et dorlotez votre peau avec un soin riche hydratant (par ex. Juzo Lymph Lotion). Enfilez votre vêtement de compression uniquement après absorption complète de la lotion hydratante par la peau.
  • Consultez un médecin dès que vous constatez des signes de rougeurs superficielles, une fièvre soudaine, la survenue spontanée de douleurs ou d'un gonflement, ou une mycose (rougeurs qui démangent, ongles jaunes, cassants, déchirures entre les orteils).
  • Veillez à un entretien rigoureux de vos ongles et ne coupez pas les cuticules.
  • Portez toujours un produit désinfectant sur vous afin de pouvoir réagir immédiatement en cas de lésions éventuelles.
Icône Pomme

Alimentation
Une alimentation saine est toujours recommandée, car chaque kilo en trop représente une charge supplémentaire pour votre corps :

  • Essayez d'atteindre votre poids normal et de vous y tenir.
  • Apportez à votre corps suffisamment de fibres et réduisez le sucre et les graisses.
  • Évitez ou réduisez autant que possible l'alcool et la nicotine.
  • Buvez au minimum 2 litres par jour, de préférence de l'eau ou des boissons non sucrées.
Icône Sport

Sport
En cas de lymphœdèmes ou de lipœdèmes, il est difficile d'indiquer de manière générale ce qui est bon pour chacun. Par conséquent, soyez à votre écoute et faites attention aux signaux envoyés par votre corps :

  • les sports comme le jogging léger, la marche, la natation ou l'aquagym dans de l'eau pas trop chaude sont bien adaptés et favorisent les mesures thérapeutiques. La pression de l'eau agit en outre comme une compression « naturelle ».
  • Préférez les sports d'endurance et les activités physiques impliquant des mouvements en douceur. Portez votre vêtement de compression lors de vos activités sportives.
Icône Vêtements

Vêtements
En raison des circonférences plus importantes au niveau des jambes et/ou des bras, ou d'autres parties du corps concernées, il peut être difficile pour les patients souffrant d'œdème de trouver des vêtements ou des chaussures adaptées :

  • Portez des vêtements confortables qui ne vous serrent pas.
  • Faites attention aux ourlets ou aux bretelles, qui ne doivent pas vous comprimer ou serrer.
  • Préférez des chaussures confortables, idéalement avec de petits talons, éventuellement des chaussures adaptées sur le plan orthopédique.